Newsletter 45 - Avril 2020

Bonjour à tous,

Tout juste 3 mois après mon arrivée parmi vous, cet édito me permet de me présenter à ceux auprès de qui je n'aurais pas eu l'occasion de le faire et de dresser un premier bilan de ma prise de poste.

Après avoir passé 6 années à Troyes où j'occupais les fonctions de directrice de la filière gériatrique du centre hospitalier, j'ai décidé de poser mes valises dans le Loiret pour la suite de ma carrière professionnelle. Si cela me rapproche de mes racines paternelles, ce sont surtout les opportunités de travail et familiales qui m'ont conduit jusqu'à Beaune la Rolande.

Forte de mes expériences précédentes, je souhaitais pour cette prise de fonctions prendre le temps. Celui de nouer une relation de confiance avec mes collaborateurs, de connaître les organisations, de comprendre ce que l'on attendait de moi et de m'inscrire dans une certaine continuité pour seulement dans un second temps proposer des évolutions opportunes ou nécessaires de mon point de vue. Portée par le très bon accueil qui m'a été réservé, c'est d'ailleurs ce que j'ai commencé à mettre en pratique...  puis la crise sanitaire du Covid-19 a surgi.

Ma feuille de route s'en est fatalement trouvée bouleversée puisque tout s'est accéléré : les consignes à appliquer, leur actualisation quotidienne à adapter, les ressources à mobiliser, les décisions éthiques et stratégiques à prendre et à expliquer. Un peu comme un saut dans le vide, mon souhait de prendre du temps s'est heurté à l'obligation d'agir vite. L'objectif de préserver la santé des patients et résidents et d'assurer la sécurité des professionnels guide mes réflexions quotidiennes mais je conçois qu'il demeure pour vous des doutes et des interrogations quant à ma politique directionnelle.

Avant même la sortie de cette crise et quelle qu'en soit l'issue, je ne peux à ce jour que saluer le professionnalisme général de cet établissement et l'esprit de solidarité qui s'est rapidement manifesté. Si nous serons indéniablement amenés à remettre en question ce qui nous est apparu comme des dysfonctionnements au cours de ces semaines pour mieux nous préparer à une éventuelle crise à venir, vous pouvez d'ores et déjà être fiers de ce que vous apportez aux résidents, à leurs proches et de l'image que vous renvoyez des professionnels de la gériatrie.

 

Emilie BARILLET

Directrice Déléguée