Newsletter 49 - Septembre 2021

Le mois d’octobre sonne la fin des entretiens annuels d’évaluation. Chaque agent a ainsi pu échanger avec son cadre sur les difficultés rencontrées et les projets à mener. Des objectifs ont été fixés, individuels, institutionnels ou de service. En tant que directrice déléguée je suis comme chaque professionnel de cette structure assujettie à cette obligation. En réponse à une volonté personnelle et partagée de transparence, je profite de cet édito pour vous détailler les objectifs de travail qui m’ont été fixés par mon directeur, M. Davigo.

Préparer le CPOM médico-social : le contrat pluri annuel d’objectifs et de moyens conclu par l’EHPAD avec l’ARS et le Conseil départemental prend fin le 31 décembre 2022. Il fixe les objectifs sur lesquels l’établissement s’engage pour les cinq prochaines années. Le maintien des dotations financières en dépend au regard du niveau de dépendance moyen des résidents accueillis, de leurs besoins en soins et des prestations proposées. La signature du CPOM nécessite en amont un important travail de recensement des éléments d’information et de traçabilité de l’activité. Il m’appartient de sensibiliser les acteurs sur l’importance de ce travail et de le coordonner en vue de maintenir voire d’améliorer le niveau de financement de l’EHPAD.

Mener les travaux du prochain projet d’établissement : le projet d’établissement prend lui aussi fin le 31 décembre 2022. Ce document concerne l’ensemble des services de l’établissement et sert de référence pour les actions à mener. C’est un outil qui positionne la structure dans son environnement institutionnel et indique les évolutions en termes de public accueilli et de missions. L’élaboration de ce document implique de nombreux acteurs. Il projette ce qui n’existe pas encore mais apparaît comme une évolution souhaitable et le chemin pour y parvenir.

Poursuivre la personnalisation de l’accompagnement des résidents : parce que depuis janvier 2002 les résidents doivent être positionnés au cœur de tout dispositif, nous devons sans cesse veiller à ne pas prendre une autre voie que celle dictée par leurs besoins. La généralisation des projets d’accompagnement personnalisés nous permettra d’adapter autant que possible nos organisations à cette obligation  réglementaire.

Accompagner le devenir du service de soins de suite : l’autorisation de fonctionner de ce service a été prorogée jusqu’en 2023. Un nouveau programme régional de santé devrait alors réunir les services de petite capacité pour atteindre une taille critique. En application de cette réforme et du fait de la non-certification de notre SSR, ce dernier est donc amené à rejoindre un service de SSR plus important et doté d’un plateau technique spécialisé à plus ou moins long terme. Afin de ne pas « subir » cette décision régionale, il nous faut l’anticiper autant que possible et étudier les possibilités et opportunités pour préserver la fonctionnalité de l’établissement et de ses ressources.

Me voilà donc, comme vous tous, dotée de ma feuille de route, pour les mois à venir. Chaque acteur de cette structure, professionnels, usagers et partenaires, sera concerné par ces chantiers. Des groupes de travail et consultations seront organisés en ce sens pour que nous participions tous à faire naviguer ce navire dans la bonne direction.

Emilie BARILLET

Directrice Déléguée

Lire la suite

Actualité à ne pas manquer

Vie de l'établissement : Le 22/11/2021 Mesdames, Messieurs, A défaut d’avoir pu organiser en 2020 et 2021 un repas des familles, nous sou... [Lire la suite]

Suivi des travaux

Des travaux d'agrandissement des 3 salles à manger du bâtiment Heure Mauve 1 ont été  effectués.[Lire la suite]