Newsletter 31 - Juillet 2016

EDITO

Le Groupement Hospitalier de Territoire du Loiret est créé.

 

 Le 1er juillet dernier le Groupement Hospitalier de Territoire du Loiret a été créé par arrêté de l’Agence Régionale de Santé Centre-Val de Loire. Sa convention constitutive est le résultat des travaux de concertation menés pendant plusieurs mois par les 9 établissements publics de santé composant le groupement. Elle annonce une nouvelle organisation des soins sur le département au bénéfice des patients.

 

 La loi relative à la modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 a prévu dans son article 107 la mise en place de groupements hospitaliers de territoire (GHT). Leur objectif est de permettre aux établissements de définir une stratégie de prise en charge commune et graduée du patient, dans le but d'assurer une égalité d'accès à des soins sécurisés et de qualité. Sur le territoire du Loiret, il s’agit de consolider l’offre de soins de proximité ainsi que l'accès organisé à une offre de référence et de recours. Ce dispositif implique l’élaboration d’une stratégie de santé unique sur le territoire, partagée par les équipes médicales et paramédicales, les élus et les représentants des usagers.

 

Naissance du GHT du Loiret

La convention constitutive, signée le 1er juillet 2016, établit la liste des établissements membres du GHT, fixe ses modalités de fonctionnement, en particulier les instances de gouvernance ainsi que les objectifs du projet médical partagé.

L’ARS Centre-Val de Loire a accordé au centre hospitalier départemental Georges Daumézon de Fleury les Aubrais un délai supplémentaire de quatre mois pour lui permettre de s'intégrer en prenant en compte les particularités de l'organisation de la psychiatrie.

  Le GHT du Loiret est composé de 9 établissements : Les centres hospitaliers de Gien, de Beaugency, de Neuville aux Bois, de l’agglomération montargoise d’Amilly,  de Sully sur Loire,  de Pithiviers,  Paul Cabanis de Beaune la Rolande, d’Orléans et Georges Daumézon de Fleury les Aubrais.

  Le GHT représente 2 600 lits dédiés aux activités Médecine, Chirurgie et Obstétrique (MCO) ; Soins de suite et réadaptation et Psychiatrie, pour une population de 684 000 habitants (données 2013).

  L’établissement support désigné est le Centre hospitalier régional d’Orléans. A ce titre il devra assurer la mutualisation des fonctions comme les achats ou les systèmes d’information. Le GHT du Loiret est associé au CHU de Tours pour les missions d’enseignement et de recherche.

 

 Le projet médical, socle du GHT

Le cœur du GHT est son projet médical partagé. Si les objectifs de ce projet médical sont définis dans la convention constitutive, le déploiement de ce dernier se fera progressivement jusqu’en juillet 2017, selon le calendrier légal.

L’élaboration des orientations du projet médical a fait l’objet de nombreuses réunions de concertation avec les professionnels médicaux des neuf établissements du groupement, dans un esprit de co-construction.  Ainsi le projet tient compte, au-delà de la finalité des GHT établie par la loi, de la réalité de notre territoire, disparités de l’état de santé de la population, faiblesse de la démographie médicale, configuration géographique du département (déplacements des populations, état des infrastructures, etc…).

  Le projet médical s’appuie sur les principes de qualité et subsidiarité. Sur la base du diagnostic de l’organisation des soins du territoire, il s’avère nécessaire de soutenir une offre de soins de proximité homogène et une prise en charge graduée, toutes deux adaptées à la particularité géographique du département du Loiret.

  Concrètement, il s’agit de concevoir le parcours de soins du patient. Accueilli dans la structure la plus proche de son domicile, le patient voit sa prise en charge optimisée. En effet, suivant sa pathologie, son établissement d’accueil pourra l’orienter dans l’une des filières médicales du GHT afin d’assurer un diagnostic et/ou une prise en charge coordonnée. Le cas échéant, il organisera l’orientation du patient vers la structure la plus adaptée. Cette intercommunication entre les établissements de santé améliorera la fluidité et l’accessibilité aux soins de tout patient sur le territoire du Loiret.

  Au regard de la faiblesse de la démographie médicale, les enjeux se concentrent sur l’organisation de consultations avancées, la mise en place de projets médicaux communs par pathologies et filières de prise en charge, en renforçant l’attractivité de l’exercice médical hospitalier.

  A cette étape du projet médical, 9 filières de soins ont été identifiées. Il s’agit de la filière gériatrique, de la filière urgences, de la filière périnatalité (femme-enfant), de la filière cancérologie, de la filière neurologie, de la filière autres disciplines médicales, de la filière chirurgie, de la filière prévention et de la filière psychiatrie.

 

Les prochaines étapes

Le GHT étant constitué, il convient maintenant d’articuler les différentes instances, de lancer le chantier des mutualisations et d’approfondir le projet médical, dans le respect du calendrier fixé par la loi du 26 janvier 2016.

En janvier 2017, le projet médical partagé précisera l’organisation de l’offre de soins graduée par filière. Il sera finalisé pour le 1er juillet 2017, incluant le projet de soins qui traduit sur le plan soignant les orientations retenues au niveau médical.

 

 Extrait Communiqué de presse — Centre Hospitalier Régional d’Orléans