Newsletter 13 - Juillet 2011

EDITO

La vie d’une institution n’échappe pas à la règle : comme dans la vie de chacun, il y a des difficultés, mais aussi des avancées. 

 Commençons donc par les points difficiles :

  •  L’établissement est confronté , comme de nombreux établissements de santé, aujourd’hui plus qu’hier, à un manque de personnel infirmier. Cette année, compte tenu de l’absence de 4 IDE (congé de longue maladie, congé de maternité, non renouvellement de contrat) et malgré toute la bonne volonté des IDE pour assurer les remplacements, l’établissement a dû faire appel à l’intérim.

Ce manque de personnel n’a pas d’impact sur la qualité des soins et les résidents bénéficient d’une prise en charge optimale. Que les infirmiers(ères) de l’établissement soient ici remerciés pour leur dévouement, leur disponibilité. Leur rigueur professionnelle et leur vigilance sont toujours au service du patient.

  •  Des  retards ont été pris sur le projet de construction :

La dernière réunion technique avec les architectes a eu lieu en Avril mais la validation de l’Avant Projet Définitif (APD) n’a pu se faire ensuite, en raison de sa non-conformité au plan d’urbanisme de la commune de Beaune-la-Rolande.

Des démarches ont donc été diligentées auprès de la commune, de la Direction Départementale des Territoires (DDT), et de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), pour lancer une modification des règles urbanistiques et une procédure d’enquête publique est en cours. Après les étapes suivantes, instruction du permis de construire, consultation des entreprises, le premier « coup de pioche » n’est attendu qu’au premier trimestre 2012 : Nous avançons lentement mais sûrement.

 Cependant, parlons aussi des points positifs :

 La démarche de qualité de la prise en charge, souci quotidien de toutes nos équipes, s’est focalisée dernièrement sur deux sujets.

  •  La prise en compte de la douleur :

Une formation s’est déroulée en intra au sein de l’établissement. Divers professionnels ont pu assister à cette formation et le bilan fait le 27 Mai a démontré :

 - Une grande motivation des IDE et des AS pour déceler la douleur chez tout patient ou résident, qu’il soit communiquant ou non,

- La nécessité de travailler les faits, les signes précis. Des aides sont à disposition : échelle des visages, échelle visuelle analogique, échelle visuelle simple, échelle ALGOPLUS, échelle DOLOPLUS.

- La nécessité de la collaboration avec le corps médical, prescripteur d’antalgiques si besoin

- La réévaluation de la douleur dans les 24h suivant la prescription.

  •  La mise en place des projets de vie :

C’est un travail au long cours, puisqu’il commence à l’arrivée de tout nouveau résident, est repris pour les résidents anciens dans l’établissement, et sera réévalué annuellement, dans la mesure du possible.

Le projet de vie est une « orientation vers » l’avenir de la personne âgée et l’expression de ses aspirations, de ses choix et de ses désirs quel que soit le degré d’autonomie.

Le projet de vie est individualisé. Il est le fruit d’une réflexion en équipe pluridisciplinaire, avec l’aide des proches, en présence du résident placé au cœur du projet.

Le projet de vie personnalisé s’inscrit dans le cadre du projet institutionnel. Il s’agit donc d’une démarche commune à l’ensemble de l’établissement.

Les projets de vie ont été faits dans le secteur IJM. Une réévaluation à un an sera faite.

Les prochains projets de vie seront sur le site Hôpital, RDC et 1er Etage. L 

La bientraitance est un axe majeur du projet d’établissement, et, outre ces projets de vie menés avec chacun des résidents, dans sa particularité, une réflexion collective sur la bientraitance, à partir de situations concrètes, sera programmée avec des réunions trimestrielles pour un suivi permanent.

 Béatrice CORNEFERT

Directrice Déléguée